Suisse : Les dépenses de loteries et de paris sportifs en baisse en 2017

img auteur
Par LE 24.08.2018
Suisse : Les dépenses de loteries et de paris sportifs en baisse en 2017

L’Office fédérale de la justice suisse a communiqué sur l’activité des loteries et des paris sportifs sur l’année 2017, en montrant une baisse de 6,4 % par rapport à l’année précédente, pour un chiffre d’affaires total de 2,81 millions de francs suisses.

Des dépenses de jeux en baisse

Les parieurs suisses ont moins misé l’année dernière qu’en 2016. 2016 avait été particulièrement dynamique avec 2,99 millions générés et un jackpot exceptionnel de 70 millions de francs remporté sur Swiss Lotto – l’un des deux jeux les plus importants avec l’Euromillions. Ce jackpot avait permis d’attirer beaucoup de nouveaux parieurs et de placer un record de mises.

En 2017, l’activité a baissé pour arriver à 2,81 millions de francs de chiffre d’affaires, sachant qu’une bonne partie a été redistribué aux joueurs sous forme de gains. « Des 2,81 milliards de francs de chiffre d’affaires réalisés, 1,87 milliard ont été redistribués aux joueurs sous forme de gains ». Le Produit Brut des Jeux (mises moins les gains des joueurs) a donc été de 942 millions.

Ce chiffre d’affaires correspond à une dépense annuelle de 333 francs par habitant, contre 354 francs en 2016. En termes de gains, ceux-ci sont de 222 francs en moyenne par habitant.

Les deux opérateurs principaux sont Swisslos et Loterie Romande, le premier étant destiné aux germanophones et le deuxième aux francophones. Ils ont généré à eux deux 99,8 % du chiffre d’affaires de l’année. Le reste, une broutille, est généré par les petites loteries, principalement organisées par des associations. Leur impact est plus que minime comparé à celui des opérateurs principaux.

Au niveau des jeux les plus populaires, le rapport indique sans surprise l’EuroMillions et Swiss Lotto, qui sont responsables de « 45,3 % du produit brut global ».

Nouvelle loi en ligne dès 2019

Pour rappel, les Suisses ont voté il y a quelques mois en faveur de la nouvelle loi sur les jeux d’argent en ligne, qui va légaliser le marché dès 2019. Dans le cadre de cette loi, seuls les casinos terrestres pourront proposer des site de jeux. Ils pourront s’associer à un opérateur en ligne, mais celui-ci ne pourra pas avoir été inquiété par la justice durant les cinq années écoulées.

Cette future loi autorisera également les fournisseurs d’accès internet à bloquer les adresses IPs des sites de jeux internationaux, ce qui va sans aucun doute développer l’utilisation de VPN parmi les joueurs suisses.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.