Un Indien mise sa femme lors d'un pari et la perd

img auteur
Par LE 20.11.2019
Un Indien mise sa femme lors d'un pari et la perd

Voilà encore une histoire tellement improbable que l'on est en droit de se demander si elle n'est pas sortie d'un roman. Cette news nous apprend une fois de plus qu'il faut être responsable quand on s'adonne aux jeux d'argent ! Elle fait fortement penser à cet homme qui avait misé sa femme sur un match de football.

Un Indien flambait à un jeu inconnu le 11 novembre dernier et a fini par miser plus que ce qu'il pouvait se permettre. Pour payer ses dettes, celui-ci a mis sur la table sa femme qui bien entendu n'était pas au courant. Son créancier a accepté la proposition.

L'irresponsabilité à son paroxisme

Parier oui, mais parier en restant responsable. Un adage que ne connaît pas Binod Kumar Shah. Perdant sur un jeu d'argent, il est allé jusqu'à proposer de vendre sa femme pour payer ses dettes.

De retour à la maison au milieu de la nuit, Shah a réveillé la "femme de sa vie" pour lui annoncer la bonne nouvelle : le gagnant du pari allait la récupérer au petit matin.

"Shah m'a annoncé que le gagnant allait venir à la maison le lendemain matin et que je devais être prête à partir avec lui puisqu'il m'avait perdu à son jeu" a déclaré sa femme Devi.

Le lendemain matin, Shah a agressé Devi quand elle a refusé d'aller avec le vainqueur. Elle est ensuite allé à la police pour déposer plainte. D'après les autorités, Devi n'est pas réapparue par la suite au poste de police et serait retourner vivre chez ses parents.

D'après le site Calvinayre, ce n'est pas la première fois que ce genre d'incident se produit dans l'état indien de Bihar. Une femme s'est en effet elle-même misée et perdue à un jeu et a dû rester chez le gagnant pendant deux jours. L'année dernière, un homme a même parié son fils de trois ans et, bien entendu, l'a perdu. Cet homme a été officiellement condamné à faire 50 abdominaux. 

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.