Une entente à 17,3$ milliards : Caesars Entertainment fusionne avec Eldorado Resorts

img auteur
Par LE 26.06.2019
Une entente à 17,3$ milliards : Caesars Entertainment fusionne avec Eldorado Resorts

Une transaction massive est sur le point d’avoir lieu entre Caesars Entertainment Corp et Eldorado Resorts Inc. Le second est en train de préparer le rachat du premier pour un montant total de 17,3$ milliards. Ce montant comprend la dette gigantesque de Caesars, qui en quelques années est passée de près de 24$ milliards à plus de 8$ milliards.

Caesars : un poids lourd non sans défaut

Caesars Entertainment Corp est l’un des casinotiers les plus puissants au monde. Avec un parc de 53 propriétés - comprenant des hôtels et des casinos - réparties dans quatorze états américains et cinq autres pays, Caesars est un poids lourd et l’une des firmes les plus connues dans le domaine des jeux d’argent.

En 2017, la filiale principale du groupe s’est mise en faillite du fait de sa dette gigantesque (qui à son plus haut a atteint les 24$ milliards). Depuis deux ans cependant, le groupe en est sorti et est ouvert aux propositions de rachat. La dette est redescendue à 8,79$ milliards.

David mange Goliath ?

Eldorado Resorts Inc, un groupe de casinos possédant 26 propriétés à travers douze états américains a montré son intérêt pour Caesars. Et son intérêt s’accompagne d’un investissement massif.

En effet, Eldorado a annoncé son rachat futur de Caesars pour un total de 17,3$ milliards, en comprenant la fameuse dette. Etonnamment, la valeur d’Eldorado n’est que de 4$ milliards (additionnée d’une dette de 3$ milliards). Cette entente est d’ailleurs plus une fusion qu’une acquisition à proprement dit puisque les deux groupes vont devenir une troisième entité. Les actionnaires d’Eldorado posséderont 51% de la nouvelle structure tandis que ceux de Caesars se partageront les 49% restants. Le nom de cette structure sera Caesars.

Le milliardaire Carl Icahn, actionnaire de Caesars à hauteur de 15 à 18%, s’est dit très satisfait de ce rachat ; il l’a d’ailleurs appuyé du haut de ses parts. « Il est rare de voir une fusion où, grâce à ces superbes synergies, un plus un égal cinq. J’ai hâte de voir notre investissement se fructifier ».

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.