William Hill refuse de payer un gain de 30,241$ pour une erreur qu'il a lui-même commise

img auteur
Par LE 25.10.2019
William Hill refuse de payer un gain de 30,241$ pour une erreur qu'il a lui-même commise

William Hill est encore une fois en train de se faire remarquer pour les mauvaises raisons. Récemment, deux joueurs ont réussi un pari pour le moins difficile, leur permettant de gagner 30,241$ à partir d'une mise de 129$. Problème : William Hill refuse d'honorer le gain pour des raisons plus qu'étonnantes.

Un superbe pari pour une cote de 234 contre 1

Gary Smeaton et Kris Shenton sont deux parieurs fan de rugby. Il y a plus de neuf mois, ils ont misé sur le fait que l'équipe de Salford Red Devils finirait dans le top 5 de la Super League. En complément, il ont également parié sur le fait que Jackson Hastings remporterait la récompense du "Man of Steel".

Ces deux événements liés mettant en jeu une cote de près de 234 contre 1, un pari plus qu'ambitieux. 

Mais les deux prédictions se sont avérées justes ! Leur pari de 129$ s'est donc transformé en un gain net de 30,241$. Le problème est que William Hill estime qu'il y a eu une erreur dans le fait d'accepter ce pari. Et même si l'erreur vient de William Hill, le bookmaker décide qu'il ne paiera pas. 

William Hill fait une erreur mais ne paie pas

L'argument avancé par William Hill est qu'il y a eu avec cette mise un "related contingency", ce qui peut se traduire par une contingence liée. Cela signifie que le bookmaker estime que les deux paris étaient trop liés entre eux, et que si un pari s'avérait juste, l'autre aussi l'aurait forcément été. Dans un premier temps, on peut facilement penser que l'argument ne tient pas. Si le pari était à la base inacceptable, il n'aurait donc pas dû être accepté par la firme.

Dans un deuxième temps, l'argument n'est pas cohérent car la récompense de "Man of Steel" est décernée par un panel de juges à la fin de la saison. Elle est indépendante de la position d'une équipe au classement. Les deux événements ne sont donc pas réellement liés.

William Hill a admis que l'erreur venait de la personne qui a accepté le pari. Pour cette raison, le bookmaker déclare qu'il "comprend la déception des joueurs mais qu'il ne peut que s'excuser". L'erreur a été humaine et a été corrigée. Circulez, il n'y a rien à voir.

Les deux joueurs n'ont pas l'intention d'en rester là. Ils ont contacté un service de défense des parieurs (Independant Betting Adjudication Service) pour défendre leurs droits. 

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.