Le Las Vegas Sands propose un casino de 10$ milliards en Corée du Sud, accessible aux locaux

img auteur
Par LE 23.03.2016
Le Las Vegas Sands propose un casino de 10$ milliards en Corée du Sud, accessible aux locaux

Le Las Vegas Sands et son PDG Sheldon Adelson (photo) ne sont pas du genre à abandonner facilement et ne vont pas lâcher l'idée de lancer un casino terrestre à 10$ milliards en Corée du Sud, malgré le fait que le gouvernement n'y montre que peu d'intérêt. La particularité de ce projet pharaonique est qu'il permettrait aux citoyens coréens de venir jouer, contrairement aux autres casinos du pays.

Le casino pour tous

La Corée du Sud est un pays qui abrite 17 casinos terrestres, dont un seul - Kangwon Land – autorise les locaux à entrer. A part cette exception, la politique du gouvernement est de ne pas « corrompre » les citoyens en les incitant à jouer, sachant que les asiatiques sont en général très portés sur le gambling.

Le Las Vegas Sands pense que le marché coréen peut être très prometteur mais ne veut pas lancer un énième casino uniquement pour les touristes. Afin d'assurer la rentabilité de l'investissement et de booster l'économie du pays, la firme pense qu'il est vital d'autoriser les locaux à venir, tout en insistant sur la nécessité de faire payer un coût supplémentaire à l'entrée et d'imposer des contrôles financiers poussés pour s'assurer de la viabilité du joueur.

En parallèle, le touriste pourra pénétrer le casino sans payer d'entrée et sera libre de dépenser son argent.

Ce potentiel projet à 10$ milliards du Las Vegas Sands pourrait, s'il est lancé, entrer en concurrence avec celui du Mohegan Sun, qui a prévu de proposer un établissement de jeux à 5$ milliards au sein même de l'aéroport d'Incheon.

Réminiscence du projet EuroVegas

Autoriser les locaux à jouer est une condition indispensable pour le Las Vegas Sands. Sans cela, il y a de fortes chances qu'il n'investisse rien et qu'il jette son dévolu sur une autre destination prisée. Rappelez-vous il y a quelques années quand Adelson promettait de construire un mini Las Vegas à Madrid, pour un investissement qui devait avoisiner les 15$ milliards.

L'homme d'affaires demandait beaucoup de faveurs, notamment des réductions d'impôts importantes et le fait d'autoriser de pouvoir fumer à l'intérieur. Comme il n'a pas pu obtenir tout ce qu'il voulait, le projet EuroVegas a finalement été abandonné.  

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.