Un premier trimestre 2017 record pour les opérateurs en ligne français selon l'Arjel

img auteur
Par LE 01.06.2017
Un premier trimestre 2017 record pour les opérateurs en ligne français selon l'Arjel

L'Arjel peut se montrer satisfait en ce début d'année 2017. Le premier trimestre a en effet été le plus important en termes de mises depuis le lancement du marché en 2010. Fait étonnant, ce premier trimestre a été plus important que le T3 2016, qui a pourtant pu profiter d'événements majeurs comme l'Euro et les Jeux Olympiques.

Les paris sportifs de plus en plus performants

Le rapport de l'Arjel pour le premier trimestre se veut encourageant. Les paris sportifs sont comme toujours au top avec un total de 633€ millions misés sur la période. C'est un nouveau record pour ce vertical qui est définitivement populaire auprès des joueurs.

« Ce montant correspond à la somme la plus élevée enregistrée sur un trimestre depuis l'ouverture du marché en 2010. » selon le rapport de l'Arjel.

Le troisième trimestre 2016 avait pourtant eu la chance de bénéficier d'un calendrier avantageux avec l'Euro et les JO mais ce début d'année 2017 montre que la croissance est continue pour le secteur. Il reste la locomotive du marché français. Pour montrer l'évolution du marché depuis ses débuts, l'Autorité prend en exemple les mises passées sur l'ensemble de l'année 2011 avec 592€ millions au total. Le marché réalise aujourd'hui plus en un trimestre que ce qu'il réalisait il y a 6 ans.

En un an, le nombre de comptes actifs de parieurs est passé de 272,000 (T1 2016) à plus de 341,000. Les sports les plus populaires restent le football, le tennis et le basketball (89% des mises). Notons également que les femmes sont de plus en plus intéressées par les paris sportifs. Elles sont passées de 51,000 au T1 2016 à 79,000 durant le trimestre écoulé.

Du côté des paris hippiques, la tendance se situe juste entre la baisse et la stagnation avec 1% de mises de moins que sur le T1 2016. Les joueurs ont parié 246€ millions collectivement, ce qui, selon l'Arjel, n'est pas un mauvais résultat compte tenu de la baisse de 9% sur l'année 2016. Le secteur pourrait être sur la voie de la stabilisation.

Enfin le poker a connu l'un de ses très rares mois positifs avec une baisse sur le cash-game moins importante que d'habitude. Les tournois, comme souvent, sont là pour légèrement relever le niveau. Même si le nombre de joueurs actifs est en baisse sur ce premier trimestre, le PBJ a augmenté de 3%.

A noter que l'Arjel a également annoncé un prochain partage des liquidités sur le poker en ligne, qui devrait être en vigueur à partir de cet été. Cela permettra aux salles de poker françaises de « fusionner » avec d'autres européennes et ainsi proposer de plus gros tournois. Cette prochaine amélioration est ce qu'attendent les joueurs depuis 2010 et devrait significativement faire croître le secteur.

Il ne manque plus que les casinos en ligne pour rendre ce marché viable...

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.