Caesars veut racheter le spécialiste des paris sportifs William Hill

Julien E.
Julien E.
Dernière édition le

Caesars Entertainment a fait une offre de 3,7$ milliards cash pour racheter la firme de jeux en ligne, physiques et de paris sportifs William Hill. La proposition du géant américain est motivée en grande partie par les opérations fructueuses sur le marché des paris sportifs de William Hill aux Etats-Unis.

L’activité US de William Hill intéresse Caesars

L’année dernière, Caesars Entertainment annonçait une fusion avec la firme Eldorado Resorts pour un montant total de 17,3$ milliards. Depuis, la nouvelle firme a plusieurs projets, notamment celui de s’investir sur le marché prometteur des paris sportifs aux Etats-Unis. A ce jour, peu d’états américains autorisent les paris sportifs mais ce marché pourrait à terme valoir quelque 30$ à 35$ milliards annuels.

C’est une projection qui plaît à Caesars.

Actuellement, William Hill est le leader des paris sur le sport aux Etats-Unis. L’acquérir permettrait donc d’attaquer le marché de façon efficace. Mais pour ce faire, il faut qu’au moins 75% des actionnaires de William Hill accepte l’acquisition. Si c’est le cas, l’accord sera finalisé dès la première moitié de 2021.

Selon Caesars, cette transaction permettrait au groupe de casino de générer entre 600$ et 700$ millions de plus grâce à son apport de jeux en ligne et de paris sportifs.

Une pression claire de la part de Caesars

Pour convaincre William Hill que cette acquisition fait sens et qu’elle doit être acceptée, Caesars a un argument aussi vicieux qu’efficace. Ce dernier est en effet déjà lié à William Hill sur le marché des paris sportifs aux Etats-Unis. Les deux ont en effet un deal très lucratif qui permet à William Hill d’opérer son activité de paris sportifs au sein même des casinos Caesars. Dans le cadre de ce deal, William Hill récupère 80% des bénéfices tandis que Caesars se contente de 20%.

La place de leader de William Hill aux Etats-Unis est donc due en partie à sa présence sur les casinos de Caesars. Et Caesars été très clair : si l’accord de rachat venait à être refusée, le géant des casinos pourrait arrêter toute collaboration avec le spécialiste des paris sportifs.

Caesars n’est d’ailleurs intéressé que par la branche paris sportifs US de William Hill. Si rachat il y a, il est possible que les activités au Royaume-Uni, notamment, soit revendue dans la foulée.

0 COMMENTAIRE

Dernières Publications

Partouche lance son casino en ligne en Suisse
Partouche lance son casino en ligne en Suisse

Partouche lance son casino en ligne en Suisse

Grande nouvelle pour les joueurs suisses de casinos en ligne, le site Pasino.ch, opéré par Partouche, est enfin live ! Le groupe a acquis sa licence officielle en avril de cette...

Yggdrasil Gaming dévoile sa nouvelle machine à sous vidéo Moley Moolah
Yggdrasil Gaming dévoile sa nouvelle machine à sous vidéo Moley Moolah

Yggdrasil Gaming dévoile sa nouvelle machine à sous vidéo Moley Moolah

Près de six mois après avoir accueilli le studio britannique Reflex Gaming dans son programme YG Masters, le développeur et éditeur de jeux de casino en ligne basé...