Des précisions sur Pavia, la capitale des jeux d'argent en Italie

img auteur
Par LE 07.01.2014
Des précisions sur Pavia, la capitale des jeux d'argent en Italie

Premier marché de jeux d'argent en Europe et quatrième mondial – après les Etats-Unis, le Japon et Macau – l'Italie met à disposition de nombreuses machines de jeux pour ses habitants, en particulier dans la ville de Pavia, surnommée la capitale des jeux en Italie.

Trop de jeu tue le jeu

A cause de cette sur-représentation des jeux d'argent dans le quotidien des Italiens, des mouvements se sont formés pour réduire cette part. La Lombardie est devenu la sixième région à s'engager à réduire les jeux et aider les dépendants.

Selon Simon Feder, l'explosion du gambling « dévaste le territoire ». Le psychologue a fondé un mouvement de protestation appelé « No Slot » (pas de machines de jeux) à Pavia qui a pour but d'interdire toutes machines dans les lieux publics.

Surnommée à juste titre la capitale des jeux

Les habitants de Pavia dépensent en moyenne 4,124$ par an dans les jeux d'argent. C'est bien plus du double de la moyenne nationale plafonnée à 1,650$. D'après le sociologue Maurizio Fiasco, en moyenne un dollar sur huit des dépenses d'une famille est dédié aux jeux, c'est quatre fois supérieur à cette part il y a 15 ans.

Fiasco ajoute qu'il n'y a selon lui plus de distinctions entre la vie et le jeu car ce dernier est présent partout. Il est donc temps de faire disparaître une partie de ces terminaux de jeux pour que les résidents ne soient pas trop tentés de dépenser leur argent lorsqu'ils vont acheter des cigarettes ou boire un café.

Des revenus importants pour la nation

Malgré tout, ceux qui sont favorables à toutes ces machines brandissent presque automatiquement l'argument des revenus générés par les établissements et l'état. Et il n'est pas faux.

En 2001, les revenus de jeux en Italie étaient de 5,6$ milliards (les revenus de jeux sont la somme que les Italiens ont dépensé moins ce qu'ils ont gagné). En 2012, ces revenus étaient de 22,4$ milliards... Ce marché a quadruplé en un peu plus de 10 ans. Malheureusement comme toujours, ces revenus ne sont pas partagés équitablement, et beaucoup de particulier sont en proie à des problèmes de jeux et de gestion de l'argent.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.