En quittant son poste de PDG en avance, Murren va tout de même encaisser 32$ millions

img auteur
Par LE 01.04.2020
En quittant son poste de PDG en avance, Murren va tout de même encaisser 32$ millions

Nous en parlions le mois dernier, Jim Murren, qui a tenu les rênes de la firme MGM Resorts en tant que PDG depuis 2008, devait recevoir une enveloppe de près de 30$ millions pour son départ de la firme. Aujourd’hui officiellement remplacé par son successeur, on apprend que l’ancien dirigeant va finalement toucher un joli parachute de 32$ millions, alors qu’il a fait le choix de rompre son contrat, en accord avec le conseil d’administration.

Le jackpot de l’ami Jim

Jim Murren est resté PDG de MGM Resorts de 2008 à ce mois de mars 2020, avec un salaire d’au moins 10$ millions par an. L’ancien dirigeant de l’une des plus grosses firmes de casinos au monde avait annoncé son l’intention de quitter son poste avant son terme en décembre 2021, mais qu’il attendrait d’avoir un remplaçant avant de le faire.

C’est désormais chose faite avec l’annonce de la venue de Bill Hornbuckle. L’une des premières annonces du nouveau PDG a été d’annoncer 1$ million d’aide à l’ensemble des employés de la structure en plus d’assurer 15 jours de salaire plein. L’offre qui paraît généreuse ne représente toutefois qu’un peu plus de 13$ par tête car elle est divisée entre les 74,500 employés de MGM.

Murren de son côté va pouvoir encaisser 32$ millions jusqu’à la fin de l’année prochaine, entre son futur salaire de consultant, ses émoluments de départs, les parts qu’il va gagner et divers bonus. En parallèle, il a été appelé auprès du gouverneur du Nevada pour diriger les forces spéciales contre le Coronavirus au Nevada. Nous aussi, on ne sait pas du tout ce que cela veut dire…

Jim Murren aura donc réussi le tour de force de partir en rompant son contrat mais sans perdre le moindre centime de ce qui lui était promis.

Mieux encore, il a eu le nez étonnamment creux puisqu’il a fait le choix de revendre une partie de ses parts de MGM Resorts en février, juste avant que les actions baissent de 73%. Avec cette opération, il a encaissé 22,2$ millions cash, alors qu’il n’aurait récupéré « que » 6,2$ millions s’il avait vendu aujourd’hui.

Décidément, il est bon ce Jim. Et non ce n'est pas un poisson d'avril.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.