Introduction en bourse de la FDJ : Que peut-on en penser ?

img auteur
Par LE 27.11.2019
Introduction en bourse de la FDJ : Que peut-on en penser ?

L'introduction boursière de la Française des Jeux a été d'après le gouvernement "un immense succès". Après les premières hausses, la firme a décoté en quelques jours. Malgré tout, elle reste encore, sept jours après son lancement, positive.

Une introduction en bourse prometteuse

La Française des Jeux a connu son introduction en bourse ce 20 novembre, avec la possibilité pour les investisseurs particuliers de tenter l'aventure. Au moment d'écrire ces lignes, l'action se situe à 21,69€, contre 19,9€ lors du lancement. Pour autant, elle a connu une baisse suite aux premières hausses spectaculaires, ce qui signifie que ceux qui n'ont pas investi tout de suite ont perdu de l'argent. 

Les petits épargnants sont privilégiés car ils peuvent investir en priorité. Concrètement, les ordres de moins de 2,000€ sont servis en priorité. Les investisseurs institutionnels, pour le moment, passent après. Cela crée une forte demande par rapport à l'offre, ce qui a eu tendance à faire monter le cours.

Acheter des actions n'est pas forcément une bonne idée

La Française des Jeux reste une entreprise très rentable. Elle connaît au moins 5% de hausse de son chiffre d'affaires tous les ans depuis 25 ans. Ses bénéfices se comptent en milliards. Mais cela veut-il forcément dire qu'acheter des actions est rentable ? Pas forcément. 

Car, bien que rentable, l'entreprise peut connaître des difficultés boursières liées à de multiples facteurs. Son cours peut par exemple baisser suite aux prochains emprunts qu'elle devra faire, notamment pour s'acquitter de plusieurs centaines de millions d'euros auprès de l'Etat pour conserver son monopole. Les évolutions au niveau de la loi des jeux d'argent peuvent également influer son cours de façon négative. 

Il est donc important de nuancer. Oui l'entreprise est rentable, ce qui soulève d'ailleurs la question de la volonté de l'Etat de vouloir la privatiser. Mais acheter des actions peut s'avérer un investissement perdant si la valeur de départ a été mal dosée, ou si les événements économiques et politiques la défavorisent. 

Pour rappel, la privatisation a pour but, dans le cadre de la loi PACTE, de pouvoir investir dans l'innovation et l'industrie.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.