La RGA fait pression sur le gouvernement pour ouvrir son marché des jeux d'argent en ligne

img auteur
Par LE 09.12.2013
La RGA fait pression sur le gouvernement pour ouvrir son marché des jeux d'argent en ligne

Certains des membres de la Remote Gambling Association ont fait connaître leur mécontentement sur l'absence de réponses par rapport aux demandes de certains opérateurs britanniques de vouloir proposer leur offre sur le territoire grec.

Pression de la RGA sur le gouvernement grec

La RGA a donc porté l'affaire devant la cour administrative d'appel d'Athènes en espérant lui faire entendre raison. Plusieurs sociétés de jeux en ligne ont fait des demandes de licences il y a des mois et n'ont toujours aucune réponse du gouvernement grec.

Le responsable de la RGA, Clive Hawkswood a déclaré : « Le gouvernement grec prend des risques en n'autorisant pas ces sociétés de jeux à proposer leurs services aux résidents grec sous un système de licence légale. »

« En limitant le marché sans se complaire aux exigences de la constitution grecque, le gouvernement pourrait avoir à indemniser les entreprises européennes accréditées pour les dommages subis par le fait de ne pas mettre en œuvre un processus efficace et un régime légal pour ces entreprises. […] Mais le plus important est que le gouvernement grec s'empêche de collecter des taxes supplémentaires de ces sociétés de jeux qui apporteraient des millions d'euros de fiscalité si elles étaient autorisées à opérer en Grèce. »

Enfin la RGA explique que l'absence d'avancement sur le fait de mettre en place un régime clair et transparent sur les jeux d'argent en ligne en Grèce est négatif à la fois pour l'état grec et pour les acteurs européens du marché. La RGA va utiliser tous les recours possible pour arriver à ces fins. Après tout, le poids de l'union européenne sur les états membres est plus important maintenant que l'influence de ces états sur eux-mêmes...

La RGA va combattre le monopole d'exploitation de l'OPAP qu'elle juge inconstitutionnel.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.