Le régulateur suisse interdit de nouveaux casinos en ligne

img auteur
Par LE 19.03.2020
Le régulateur suisse interdit de nouveaux casinos en ligne

Les autorités suisses continuent d’essayer de privilégier les casinos en ligne officiels en interdisant et bloquant ceux qui proposent leurs offres aux Suisses sans autorisation. Dans cette optique, le pays a bloqué 27 nouveaux noms de domaine avec l’aide des fournisseurs d’accès à internet (FAI).

Une liste noire qui s’agrandit encore

Ah le blocage des noms de domaine par les FAI, une technique si archaïque quand on connaît l’existence des VPN… Si certains joueurs savent parfaitement comment contourner ce genre de blocage, d’autres n’en ont pas l’habitude, ce qui justifie selon le régulateur de mettre en place ces blocages d’URL.

Aujourd’hui, le régulateur suisse ESBK dispose d’une liste de noms de domaine blacklistés de 172. Précisons qu’il ne s’agit pas forcément du nombre de casinos en ligne mais du nombre d’URL car un seul casino peut avoir plusieurs URL bloquées, ce qui arrive quand celui-ci se fait bloquer, change d’URL et se fait bloquer à nouveau. Il est ainsi possible d’avoir casinoX1.com bloqué, ainsi que casinoX2.com bloqué, etc.

La plupart des noms de domaine bloqués correspondent à des casinos utilisant une licence de Curaçao.

ESBK, le régulateur officiel, dispose d’une liste d’interdits de 172 noms mais Comlot, qui n’est autre que la Commission de contrôle des loteries et des paris a également sa propre liste noire. Celle-ci compte 101 noms de domaine.

Marché régulé en 2019, l’offre reste limitée

Le marché des casinos en ligne suisses est régulé et en place depuis le 1er janvier 2019 mais le nombre d’opérateurs est encore très limité. Six casinos ont reçu l’accord du régulateur mais encore moins sont actuellement disponibles pour les joueurs en ligne.

Pour rappel, seuls les casinos terrestres peuvent lancer des activités en ligne, soit en lançant leurs propres sites, soit en faisant appel à un partenaire qui peut gérer les opérations en ligne.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.