Les opérateurs de paris sportifs français ont bien profité de l'Euro 2016

img auteur
Par LE 18.07.2016
Les opérateurs de paris sportifs français ont bien profité de l'Euro 2016

L'Euro 2016 aura permis aux opérateurs de paris sportifs, en ligne ou terrestre, de générer un total d'environ 295€ millions de mises. La bonne opération a surtout été réalisée par le secteur en ligne qui arrive presque à hauteur des paris physiques.

Les paris en ligne sur le point de dépasser les physiques

Sur les 295€ millions de générés pour l'Euro 2016, près de 140€ millions proviennent des paris en ligne. Les opérateurs agréés par l'Arjel ont montré une belle croissance comparée aux paris générés lors du Mondial 2014 (109€ millions de mises).

La tendance montre que les parieurs se tournent de plus en plus vers les paris en ligne et tendent à « délaisser » les points de vente physiques. Cela dépend en grande partie de l'âge de la personne, puisque plus le parieur est jeune, plus il choisira les paris en ligne. Les personnes un peu plus âgées ont leurs habitudes et beaucoup préfèrent se déplacer dans un établissement de paris type tabac-presse ou bar PMU.

Ce que l'on constate est que les paris en ligne sont en croissance mais les paris physiques ont reculé par rapport à la dernière Coupe du Monde 2014. Cette année-là, 172€ millions avaient été misés en dur, contre 155€ millions pour l'Euro 2016.

« En 2012, environ 1/3 des mises étaient des paris en ligne, aujourd'hui on constate que c'est quasiment du 50-50. » a déclaré Régis Juanico, rapporteur spécial pour le budget des sports, de la jeunesse et de la vie associative.

Les opérateurs en ligne toujours sur le fil

Les opérateurs en ligne peuvent donc se montrer satisfaits de ces derniers résultats. Néanmoins, cela ne les empêche pas de pester contre les règles d'imposition trop strictes en France. En effet, un opérateur redonne environ 50% de son Produit Brut des Jeux, alors que ce taux n'est que de 25% en Espagne et 15% en Angleterre.

Cela entraîne une situation de fausse bonne forme des opérateurs en France, comme l'explique Isabelle Andres, PDG de Betclic-Everest et présidente de l'Afjel (Association Française des jeux en Ligne) : « Pendant cette compétition, la profession n'aura dégagé qu'un résultat de 630,000 euros à répartir entre 12 opérateurs. Résultat, les gros opérateurs comme Betclic sont à l'équilibre et les petits perdent de l'argent. »

L'Afjel milite également pour que des licences de casinos en ligne soient attribuées par l'Arjel. La France compte environ 800,000 joueurs de casinos en ligne et une légalisation pourrait aider les joueurs pour une meilleure protection et le gouvernement pour des rentrées d'argent supplémentaires.

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.