Marché des casinos en ligne suisses : 35 nouveaux sites sur liste noire

img auteur
Par LE 30.01.2020
Marché des casinos en ligne suisses : 35 nouveaux sites sur liste noire

Il y a du nouveau sur le marché régulé des casinos en ligne suisses ! Le régulateur ESBK a en effet mis à jour sa liste noire des opérateurs pour révéler 35 nouveaux sites frauduleux, qui sont donc bloqués par les fournisseurs d'accès internet. Cela porte le nombre de casinos en ligne interdits à 139, après les 104 annoncés en septembre 2019.

La Suisse étoffe sa liste noire des casinos

En Suisse, un casino en ligne légal doit avoir obtenu sa licence auprès des autorités compétentes. Le réguateur du marché ESBK (Eidgenössische Spielbankenkommission) ainsi que l'entité inter-cantonale Comlot (Commission des Loteries et des Paris) ont communiqué sur de nouveaux arrivants sur la liste noire des opérateurs en ligne. Ces arrivants ont l'honneur de devenir officiellement persona non-grata en Suisse. 

Parmi ces élus, nous retrouvons quelques noms connus tels que Gratorama, Unique Casino et Bitstarz. Ces derniers, ainsi que 32 autres sont donc formellement intedits. 

En ayant régulé son marché l'année dernière, la Suisse a mis en place l'un des systèmes les plus contraignants d'Europe. Seuls les casinos terrestres peuvent engager des activités en ligne (en choisissant si besoin un partenaire), les fournisseurs d'accès internet ont l'obligation de bloquer les noms de domaine interdits, les bonus pour les joueurs sont très encadrés et les affiliés sont limités au niveau de leur communication et au niveau des contrats passés avec les casinos en ligne. 

Tous les sites de jeux étrangers, quels que soient leurs valeurs, ne sont pas admis. Ceux qui font le choix de frauder et d'accueillir des résidents suisses s'exposent à des amendes qui, d'après le régulateur lui-même, peuvent s'avérer lourdes. 

Ce marché des casinos en ligne est inspiré du marché belge mais réussit la prouesse d'être encore plus contraignant. Cette notion de protectionnisme visant à protéger les intérêts du pays (qui sur le papier est nécessaire) pourrait-elle rendre ce marché limité et empêcher les joueurs d'avoir accès à une réelle offre variée ? Réponse dans quelques mois quand le premier bilan sera rendu officiel!

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.