Ukraine : ordonnances de blocage pour 59 sites de jeux de hasard illégaux

img auteur
Par LE 16.05.2020
Ukraine : ordonnances de blocage pour 59 sites de jeux de hasard illégaux

En Ukraine, un tribunal a ordonné aux fournisseurs d’accès internet du pays (FAI) de bloquer l’accès à 59 sites de jeux de hasard en ligne, le tout en s’appuyant sur des documents et plaintes qui lui ont été remis par le Service de Sécurité ukrainien (SBU). Dans la liste, on trouve pas moins de 20 sites qui sont particulièrement populaires auprès des parieurs ukrainiens, mais qui sont tous illégaux. Il apparaît aussi que nombre de ces sites soient de notoriété internationale. Plus d’informations plus bas. 

Interdiction des jeux d’argent en ligne : 59 sites iGaming bloqués en Ukraine

Bien que le Service de Sécurité ukrainien n’ait pas décliné l’identité des plateformes iGaming en infraction, le SBU a tout de même tenu à souligner que vingt des sites bloqués faisaient partie des plus populaires parmi les résidents du pays. « Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour traduire en justice ceux qui violent la loi sur l'interdiction des jeux d’argent en ligne », a également déclaré l’entité, fermement décidée à punir les opérateurs offshore contrevenants.

Rappelons que les jeux d'argent en ligne restent toujours illégaux en Ukraine, et ce même si le corps législatif du pays a approuvé en janvier dernier un projet de loi visant à légaliser les jeux de hasard en première lecture, avec 260 des 450 députés compétents votant en faveur de la nouvelle loi. Au mois de février, l'autorité nationale de régulation des télécommunications du pays, à savoir la Commission Nationale de Régulation des Communications et de l'Informatisation (NKRZI), avait déjà demandé aux fournisseurs d'accès à internet de bloquer 32 sites de jeux de casino spécifiques. 

Les sites punis appartiennent probablement à de gros opérateurs 

Ordonnée par le département principal de la division des enquêtes de la SBU, la décision a été donnée par Oksana Hardina, juge au tribunal de la circonscription de Chevtchenkovskiy, à Kiev. La demande d’Oksana Hardina formulée aux fournisseurs d’accès à internet ne peut d’ailleurs donner lieu à aucun appel : ces derniers n’ont d’autre choix que de procéder au blocage des sites web énumérés dans la liste car ils proposent tous du contenu illégal en vertu de la loi ukrainienne, laquelle n’autorise pas les jeux de casino en ligne. 

Il faut savoir qu’au mois de février dernier, sur les 32 plateformes iGaming blacklistées, figuraient PartyPoker, Pinnacle ou encore CloudBet, des enseignes très populaires dans le monde entier. D’autres plateformes moins connues telles que FastPay Casino, Yukon Gold, Golden Tiger Casino et BetChain ont également subi le même sort. Les derniers sites à avoir fait l’objet d’une condamnation n'ont pas encore été annoncés publiquement par le gouvernement ukrainien, ni par la presse locale. Affaire à suivre !

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.