Finance : le groupe Partouche sort enfin de la zone rouge après deux années de déficit

Julien E.
Julien E.
Dernière édition le
Finance : le groupe Partouche sort enfin de la zone rouge après deux années de déficit

Bonne nouvelle pour le numéro deux des casinos en France ! Partouche retrouve des couleurs après deux années fiscales particulièrement maussades sur le plan des finances. En effet, l’exercice 2021-2022 a été marqué par des revenus excédentaires, grâce notamment à la vente du casino suisse de Crans-Montana, laquelle lui a rapporté un peu plus de 14 millions d’euros. Décryptage.

Partouche renoue avec les bénéfices après deux ans de crise sanitaire

Le groupe Partouche se porte mieux. Après deux années difficiles durant lesquelles il n’était parvenu à dégager aucun bénéfice, le numéro deux des casinos dans l’Hexagone a enfin réalisé un exercice fiscal positif. En effet, de novembre 2021 à octobre 2022, le grand rival de Barrière a généré pas moins de 37,1 millions d’euros de recettes nettes.

Fort de quelque 41 établissements en France, Partouche, qui emploie pas moins de 3 900 salariés et collaborateurs, s’en est — en partie —, bien sorti grâce à la cession des 57 % de parts qu’il détenait dans le casino de Crans-Montana, situé en Suisse. Cette opération lui a rapporté 14,1 millions d’euros.

Si Partouche a encore un long chemin à faire, la clôture d’un exercice 2021-2022 positif est une nouvelle rassurante pour le groupe, qui n’avait plus dégagé de bénéfices depuis l’exercice 2018-2019 (avec un bilan de +18,6 millions d’euros). Effectivement, les années d’entredeux, qui correspondent à la crise sanitaire, ont été marquées par deux soldes nettement négatifs pour Partouche (-17,5 millions d’euros et -51,9 millions d’euros).

Fabrice Paire : « nous retrouvons un rythme d’activité satisfaisant »

Le président du directoire du groupe Partouche, Fabrice Paire, a déclaré à l’Agence France-Presse que le rythme d’activité des casinos était désormais du même ordre que celui de 2019 : « Nous retrouvons un rythme d’activité satisfaisant, c’est très encourageant ». Cela se témoigne par le résultat opérationnel de la firme, lequel est redevenu positif et atteint 23,1 millions d’euros.

Toutefois, Fabrice Paire a fait part d’une préoccupation qui semble commune à l’ensemble des directeurs d’établissements, à savoir les difficultés de Partouche en matière de recrutement. « Il y a une sorte de volatilité du personnel depuis la fin de la crise sanitaire. Les départs sont parfois importants et cela mobilise beaucoup nos directeurs de casinos », a expliqué l’intéressé.

En sus, le président du directoire de Partouche a exprimé son souhait de poursuivre la rénovation du parc de casinos, qui n’est autre que le projet phare du groupe. Ainsi, en 2023, six établissements seront entièrement réaménagés : celui d’Annemasse, de Contrexéville, de Divonne-les-Bains, de Saint-Amand-les-Eaux, de Vichy et de Middelkerke, en Belgique.

Rappelons par ailleurs que Partouche exploite certes des casinos, mais aussi des clubs de jeux, des hôtels, des restaurants, des centres thermaux et des golfs.

0 COMMENTAIRE

Dernières Publications

Groupe Partouche : croissance solide du chiffre d’affaires au premier semestre 2024
Groupe Partouche : croissance solide du chiffre d’affaires au premier semestre 2024

Groupe Partouche : croissance solide du chiffre d’affaires au premier semestre 2024

Groupe Partouche, deuxième opérateur de casinos en France, a récemment publié son tout dernier bilan financier. On peut y voir que le chiffre d'affaires...

Wynn Resorts prépare le premier casino resort aux Emirats Arabes Unis
Wynn Resorts prépare le premier casino resort aux Emirats Arabes Unis

Wynn Resorts prépare le premier casino resort aux Emirats Arabes Unis

Wynn Resorts a lancé les constructions d’un nouveau casino aux Émirats arabes unis, qui sera le tout premier dans la région et qui a pour ambition de générer...