Partouche : impacté par la crise sanitaire, le groupe résiste malgré tout

Julien E.
Julien E.
Dernière édition le
Partouche : impacté par la crise sanitaire, le groupe résiste malgré tout

Comme tous les autres casinos de France, le groupe Partouche n’a pas été épargné par la crise de Covid-19 et les mesures gouvernementales qui en découlent. Ainsi, le quatrième trimestre de l’exercice 2020 avait été marqué par la fermeture progressive de l’ensemble des établissements du numéro deux des casinos dans l’Hexagone.

À cela se sont également ajoutés les multiples couvre-feux ainsi que l’instauration du pass sanitaire le 21 juillet dernier, devenu obligatoire dans tous les casinos accueillant plus de 50 personnes. Autre coup dur : la fin de la gratuité des tests antigéniques et PCR depuis le 15 octobre 2021.

Mais malgré toutes ces contraintes, le groupe Partouche, bien qu’affichant un chiffre d’affaires annuel déficitaire (-25,6 %), ne s’est pas écroulé. Cette résistance doit être soulignée en dépit des six mois de fermeture qui ont mis à mal l’activité des casinos du groupe partout en France.

Partouche réalise une meilleure performance que l’ensemble des casinos français

Sur la totalité du dernier exercice, le groupe Partouche a fait mieux que l’ensemble des autres casinotiers français. En effet, alors que les casinos Partouche ont été fermés plus de six mois et demi en 2021 (contre trois sur l’exercice précédent), le produit brut des jeux (PBJ) ressort à 350,2 millions d’euros. Certes ce dernier est en retrait de 33,4 %, mais c’est mieux que les -41 % enregistrés du côté du syndicat patronal « Casinos de France ».

Dans le cadre de l’exercice fiscal 2021, les finances globales de Partouche font état d’un chiffre d’affaires annuel de 255,7 millions d’euros, soit une diminution de 25,6 % en glissement sur un an. Du fait du recul de l’activité — intimement lié à la pandémie de Covid-19 —, une baisse de l’ensemble des résultats annuels est inévitablement à prévoir.

Des chiffres partiellement revigorés par les résultats de Partouche à l’étranger

Rappelons que le groupe Partouche exerce également à l’étranger, notamment en Belgique, en Suisse et en Tunisie. Malgré l’application de mesures fortement handicapantes dans les trois pays cités (par exemple, le casino de Crans-Montana que Partouche a cédé à un repreneur anonyme est soumis au pass sanitaire depuis le 13 septembre 2021, quant à son casino tunisien, il a été affecté par un couvre-feu du 18 août au 25 septembre 2021), Partouche ne s'est pas laisser abattre.

Ainsi, en Suisse, le PBJ s’inscrit en forte hausse (+19,2 %), ce qui s’explique par la progression des jeux de casino en ligne dans ce pays, lesquels y sont autorisés depuis le 16 novembre 2020.

Pour terminer, Partouche peut envisager 2022 avec davantage de confiance puisque la fin d’année se termine sur une note positive. En effet, au quatrième trimestre 2021, Partouche a réalisé un chiffre d’affaires de 94,30 millions d’euros, soit une hausse de 0,5 % en glissement annuel.

0 COMMENTAIRE

Dernières Publications

Suède : lourdes sanctions infligées pour non-respect des lois contre le blanchiment d’argent
Suède : lourdes sanctions infligées pour non-respect des lois contre le blanchiment d’argent

Suède : lourdes sanctions infligées pour non-respect des lois contre le blanchiment d’argent

En Suède, le régulateur local, la Spelinspektionen, a sanctionné les opérateurs Kindred, AB Trav Och Galopp (ATG) et PinBet pour des manquements liés à la...

Betsoft Gaming : un peu de fantaisie chinoise avec la machine à sous Golden Dragon Inferno
Betsoft Gaming : un peu de fantaisie chinoise avec la machine à sous Golden Dragon Inferno

Betsoft Gaming : un peu de fantaisie chinoise avec la machine à sous Golden Dragon Inferno

Le jeudi 24 novembre 2022, le développeur et fournisseur de jeux de casino en ligne Betsoft Gaming a lancé Golden Dragon Inferno, sa nouvelle machine à sous sur le thème du...