La zone russe de la Crimée accueillera son premier casino en 2022

img auteur
Par LE 31.10.2019
La zone russe de la Crimée accueillera son premier casino en 2022

Après des années d'attente, la Russie a finalement autorisé la construction de futurs casinos dans la zone de Crimée, qui a été annexée du territoire Ukrainien en 2014. D'après le Premier Ministre Dmitry Medvedev, le premier casino sera accessible dès 2022 et sera situé dans le village de Katsiveli. 

La Crimée a-t-elle les épaules pour attirer les touristes ?

La Russie n'est pas particulièrement tendre avec les jeux d'argent, encore moins avec les casinos. Ils sont tout simplement interdits depuis 2009. Pour autant, le pays compte quatre zones officielles où les jeux sont autorisés. En plus de ces quatre zones, il a ajouté ces dernières années celles de Sotchi et de la Crimée. 

La Crimée est un territoire controversé. Beaucoup de pays du monde ont condamné son annexion en 2014, considérant qu'il s'agissait d'une violation du droit international. Suite à cela, des sanctions ont été lancées contre la Russie. Encore aujourd'hui, les sanctions sont dirigées par les Etats-Unis, opposant historique de la Russie et détenteur du titre non-officiel de maître du monde.

L'Union Européenne, comme à son habitude, a suivi la décision américaine et empêche les états membres de faire le moindre investissement en Crimée. 

Ces sanctions signifient que les casinos qui verront le jour dans les prochaines années, et plus particulièrement le premier qui devrait sortir de terre en 2022, seront lancés par des opérateurs russes, chinois ou cambodgiens. Naga Corp, l'opérateur principal du Cambodge, prépare d'ailleurs un casino dans la zone de Primorye : le Naga Vladivostok. Celui-ci voudra peut-être également investir également en Crimée.

Mise à part la zone de Primorye qui dispose d'infrastructures alentours permettant un développement global, celle de Crimée reste assez pauvre. Le premier aéroport est situé à quelque 70 kilomètres et les visiteurs ne peuvent pas se divertir facilement. Les analystes restent donc sceptiques quant au succès de casinos dans une telle zone. 

La Russie est-elle prête à investir massivement dans cette zone pour assurer son attrait en dehors des casinos ? 

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.