Macau - Les grèves se multiplient et la baisse des high-rollers est confirmée

img auteur
Par LE 16.09.2014
Macau - Les grèves se multiplient et la baisse des high-rollers est confirmée

Macau serait-il sur le point de perdre son statut de leader mondial des casinos ? Pas encore, on en est même encore loin. Seulement ce qu’il se passe actuellement, au niveau de la baisse des joueurs high-rollers et des multiples grèves de croupiers, est en train de fragiliser le statut de destination de jeux à la croissance infinie dont jouit (jouissait ?) l’ancienne colonie portugaise.

Les croupiers ne lâchent rien

La grève des 1.000 employés de SJM Holdings, propriété du magnat Stanley Ho, pourrait se répéter dans un avenir très proche. En effet, l’union des travailleurs de Macau (Forefront of Macau Gaming – FMG) n’a pas accepté les propositions de SJM Holdings et réclame toujours des améliorations des conditions de travail et des hausses de salaires.

Les croupiers de Macau attendent que leurs salaires soient réévalués pour compenser les insultes répétées ou les coups venant des joueurs qui n’acceptent pas le résultat des cartes.

Pendant cette fameuse grève massive, Stanley Ho avait tenté « d’annuler » cette dernière en faisant venir des travailleurs d’autres casinos et a proposé de payer une paie triple pour ceux qui seraient prêts à travailler.

A croire que cela a donné des idées à d’autres croupiers mécontents car du côté du Wynn Macau, une pétition de 50 travailleurs a circulé pour tenter d’augmenter les salaires et les bénéfices. Pour ces travailleurs-là, la paie n’excède pas 750$ et ils veulent négocier jusqu’à 1.000$.

5% de joueurs high-rollers en moins

De leur côté, les joueurs high-rollers sont en baisse à Macau. Comme nous l’avons vu récemment, cela s’explique en grande partie par les restrictions de la Chine envers Macau.

Dorénavant, les Chinois en transit à Macau, et qui prévoient donc d’aller ailleurs après, ne peuvent plus rester que 5 jours à Macau au lieu de 7 auparavant. La durée de ce visa de transit a été abaissée.

Cette mesure a été adoptée pendant l’été pour contrer les abus des Chinois qui n’allaient pas à cette troisième destination. Selon les chiffres ils étaient près de 80% à abuser de cette règle pour obtenir ce visa et ainsi séjourner quelques jours dans la Mecque du jeu.

Autre raison importante de la baisse des high-rollers à Macau, le fait que d’autres destinations se démarquent grandement comme les Philippines et Manille, la Corée du Sud, le Cambodge, le Vietnam, et toujours Singapour (sans compter le Japon dans quelques petites années).

PUBLICATIONS ASSOCIÉES

Réagir à cet article

Vous devez être connectés pour commenter. Inscrivez-vous ou connectez-vous.